Recherche
 Plan du site
 À propos du site
 Récompenses
 Livre d'or
 Téléchargements
 Liens
 Forums Futura
 Services Webmasters
Contact
 

astronautes visitent le site actuellement






Flux RSS



 

Mars-Actualité

Les Infos Les archives

Mars Express confirme la présence de méthane sur Mars

le 30-03-2004 à 20:24

L’Agence Spatiale Européenne a officiellement annoncé aujourd’hui la détection de méthane par sa sonde Mars Express. La découverte importante de la sonde européenne est donc confirmée pour de bon. Le spectromètre italien PFS a bien détecté du méthane dans l’atmosphère de la planète rouge. Celui-ci pourrait être d’origine volcanique ou bien biologique. Il n’est en effet pas exclu que le méthane repéré soit produit par des bactéries martiennes, cependant, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions de cette observation.

La sonde Mars Express crée l’événement, sa découverte est probablement d’une importance considérable, bien plus que les observations de traces d’écoulements passés d’eau faites par le robot Opportunity de la NASA. Si le méthane détecté est bien produit par des êtres vivants, il s’agirait de la première détection indirecte d’une forme de vie autre que la notre sur un autre monde situé à des millions de kilomètres de là. (voir news) Cependant, le temps n’est pas encore aux conclusions, de nombreux autres travaux devront être menés par les scientifiques pour affiner les résultats de l’instrument PFS et surtout pour trouver la source de ce méthane, c’est à dire l’endroit où il est produit.
Deux autres équipes d’astronomes ont fait ces derniers mois les mêmes observations que l’instrument de Mars Express. La sonde européenne ne fait donc pas une découverte à proprement parlé mais confirme avec succès les observations les deux équipes d’astronomes (voir news précédente).


La mission de Mars Express était, entre autre, d’analyser l’atmosphère de la planète. On savait déjà grâce aux missions précédentes que l’atmosphère martienne était extrêmement riche en dioxyde de carbone (CO2) à 95%. Les 5% restants sont occupés par d’autres gaz en plus faible quantité, des constituants mineurs. C’est justement ces constituants secondaires que la sonde européenne a pour mission d’analyser avec précision. À peine trois mois après sa mise en orbite autour de la planète rouge, on peut réellement dire que Mars Express commence sa mission avec brio ! Il y a quelques semaines seulement, le spectromètre PFS (pour Planetary Fourier Spectrometer) a renvoyé un spectre de l’atmosphère martienne sur lequel les scientifiques responsables de l’instrument ont pu déceler la raie d’absorption spécifique du gaz méthane. Les molécules constituant le méthane ont absorbé une partie de la lumière du Soleil, laissant sur le spectre lumineux une sorte d’empreinte digitale qui leur est propre.

La quantité de méthane détectée est faible (10 parties par milliard), ce qui implique un petit processus de production. Le méthane est en effet un gaz ayant une durée de vie très courte (quelques centaines d’années) à cause des rayons UV qui le détruisent progressivement. Pour que le méthane soit détecté actuellement sur Mars, il faut donc que « quelque chose » le produise de façon continue. D’où vient donc ce méthane ? Par quoi est-il produit ? Les scientifiques tenteront d’apporter des réponses à cette question dans les prochains mois. Déjà de nombreuses hypothèses sont avancées, dont celle de la vie (elles seront l’objet d’un prochain article sur Orbit-Mars).

« La première chose à comprendre est comment exactement le méthane est distribué dans l'atmosphère martienne » a déclaré Vittorio Formisano, responsable principal de l’instrument PFS. « Puisque la quantité de méthane présent est si petite, nous devons prendre davantage de mesures. Seulement alors nous aurons assez de données pour faire une analyse statistique et nous verrons s'il y a les régions de l'atmosphère où le méthane est plus concentré (…) Basée sur notre expérience terrestre, la production de méthane pourrait être liée à l'activité volcanique ou hydrothermale sur Mars. La caméra haute résolution de Mars Express (HRSC) pourrait nous aider à identifier une activité visible, si elle existe, sur la surface de la planète. Si nous devrons exclure l'hypothèse volcanique, nous pourrions toujours nous pencher sur la possibilité de la vie » a conclut le scientifique italien.

Agustin Chicarro, scientifique du projet Mars Express, a déclaré dans le communiqué de l’Agence Spatiale Européenne que le PFS et les autres instruments de la sonde allaient recueillir de nouvelles données sur l’atmosphère martienne dans les prochaines semaines. « À ce moment-là nous serons capables de tirer une image plus précise de cette observation ». Orbit-Mars vous propose un dossier complet sur cette découverte avec d’autres articles à suivre dans les prochains jours.

Source : ESA


Imprimer cet article  Envoyer cet article à un ami Partagez


Dernières actualités publiées :

  27/05 Curiosity, le prochain robot martien lancé en 2011 !
  25/05 Il y a un an, Phoenix se posait sur Mars
  21/05 Mars en direct sur Twitter et Facebook !
  05/05 Phoenix, le bilan : toujours pas de matière organique sur Mars ?


 

(c) 2001-2011 Orbit-Mars 
Crédit image de titre : NASA et Kees Veenenbos - Hébergement & maquette : Futura-Sciences

(Actualités - Dossier - Glossaire - Fond d'écran - Musée)
Forums : Habitat, chauffage et isolation - Dépannage - Electronique - Internet - Logiciel - Santé - Orientation
Index des ressources FS : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z | Top Produits