Recherche
 Plan du site
 À propos du site
 Récompenses
 Livre d'or
 Téléchargements
 Liens
 Forums Futura
 Services Webmasters
Contact
 

astronautes visitent le site actuellement






Flux RSS



 

Les missions en cours
[Phoenix]    [Mars Express]    [Spirit]    [Opportunity]    [MRO]
 
Mars Exploration Rovers

    En Janvier 2004, deux grands robots d'exploration équipés d'éléments scientifiques perfectionnés se sont posés sur le sol martien. Leur mission : explorer la surface de la planète à la recherche de preuves supplémentaires sur la présence d'eau liquide sur Mars dans un lointain passé... La mission Mars Exploration Rovers est la plus sophistiquée jamais envoyée vers la planète rouge par la NASA.

> En direct :    Toute l'actualité de Spirit et de Opportunity

      LES DOSSIERS

Les différents dossiers Orbit-Mars consacrés à Spirit et Opportunity :

 

L'atterrissage : Un moment décisif pour la mission

L'atterrissage des rovers est la phase critique de la mission, c'est en effet le moment de la mission le plus tendu, il tient beaucoup à la précision et surtout à la chance. Poser un rover en toute sécurité sur une autre planète à des millions de kilomètres de là... on comprend facilement la dureté de la tâche. L'atterrissage est un défi dont seul l'ordinateur central du rover, les vents martiens et le terrain sur lequel il est largué sont les maîtres. Les ingénieurs et les techniciens, impuissants, reçoivent sur Terre les signaux de l'engin spatial qui confirme ainsi le bon déroulement de son atterrissage... "bip...bip...bip..." De l'entrée atmosphèrique à la stabilisation sur le sol martien, voici le récit palpitant de l'atterrissage sur Mars qui a eu lieu pour les deux robots en janvier 2004 ! (crédit images : NASA/JPL/Cornell/Maas Digital/Orbit-Mars)

La phase d'atterrissage, aussi nommé EDL par les ingénieurs de la NASA (pour Entry, Descent and Landing) commence lorsque le rover, protégé dans son atterrisseur et module de croisière, le tout recouvert d'un bouclier thermique, entre en contact avec les hautes couches de l'atmosphère martienne.

L'étage de croisière, devenu inutile est largué 21 minutes avant l'atterrissage puis pour Spirit et Opportunity, c'est le début du grand plongeon. Les frottements avec les couches de l'atmosphère martienne (bien que peu dense) est intense, en effet le plongeon s'effectue à la vitesse de 10 000 km/h. Le bouclier thermique protégère l'atterrisseur qui renferme le rover des chaleurs intenses dûes aux frottements, la température à l'intérieur de l'engin est ainsi plus clémente qu'au dehors où règne l'enfers... Après une minute de frottement intensif, la vitesse de chute retombe à 1000 km/h !

À 8-10 km de la surface martienne et à une vitesse d'environ 470 km/h le parachute est déployé d'un coup, ce qui ralenti brutallement la chute vertigineuse. 20 secondes après, le bouclier thermique devenu inutile est largué puis un long cable de 20 mètres de long se déplie, séparant le module d'atterrissage contenant le rover du bouclier arrière. Le cable se déplie lentement en 10 secondes, le rover étant toujours attaché au parachute il descent, tel un explorateur en rappel le long de sa bride de sécurité. Le rover est alors à la moitié de sa chute dans le ciel martien...

Environ 50 secondes plus tard, à 2,4 kilomètres d'altitude, le radar d'approche embarqué dans l'atterrisseur détecte le site d'atterrissage puis une première image du terrain est prise par la caméra de descente à 1600 m d'altitude. Cette image permet à de petits boosters latéraux de rétablir en quelque sorte "l'équilibre" pour éviter que l'atterrisseur ne balotte trop au bout de sa bride de sécurité. Ce système permet également de combattre les vents latéraux qui peuvent malmener le rover... Une seconde image est prise à 200 m plus bas et enfin une troisième à 1200 m d'altitude.

5,85 secondes après le début de la rentrée atmosphérique, de grands airbags se gonflent autour de l'atterrisseur en seulement 0,3 seconde ! Le rover sera alors à 450 m du sol martien. Deux secondes après, à 150 m, les rétrofusées sont enclenchées pour ralentir encore plus la chute dont la vitesse est alors de 80 m/s. Puis, telle un cordon ombilical, la bride qui reliait le lander au parachute est coupée. L'atterrisseur, emmitouflé dans ses grands airbags protecteurs fait alors une chute de 20 mètres avant de percuter le sol martien violemment une première fois. Les airbags encaissent le choc et le lander rebondi dans les airs avant de percuter de nouveau le sol... et ainsi de suite pendant environ 10 minutes. L'atterrisseur peut alors effectuer jusqu'à 15 rebonds à la surface et se retrouver à plusieurs centaines de mètres de l'endroit où il a percuté le sol pour la première fois !

La chute vertigineuse aura duré 6 minutes ! 20 minutes après le premier impact, les airbags, enfin stabilisés se dégonflent. 50 minutes plus tard les pétales de l'atterrisseur se déplient gracieusement en rétractant les airbags réduits à l'état de crèpes ! Enfin, 30 minutes plus tard tous les pétales du lander technique sont déployés et il en est de même pour les panneaux solaires et la caméra du rover Spirit ou Opportunity.

Après l'atterrissage...

 

Après cette séquence d'atterrissage pleine de rebondissements (c'est le cas de le dire !) il a fallu rester patient. Les rovers n'ont pas commencé de suite leur exploration du sol martien. Il a fallu quelques jours martiens (aussi appelé Sols) pour que les ingénieurs vérifient la bonne santé du rover, la validité de ses instruments pour savoir si ces derniers ont bien résisté aux chocs lors des rebonds.

La caméra panoramique du rover a pris une photographie rapide du site d'atterrissage, dévoilée en direct sur l'Internet à des millions de terriens. Puis les caméras techniques vérifièrent que les airbags ne recouvraient pas les pétales du lander, elles devaient également déterminer par où le rover devra descendre pour commencer à vagabonder sur la surface martienne.

Par la suite les 6 roues du rover se sont dépliées et les instruments scientifiques ont été calibrés. Enfin, les pétales de l'atterrisseur se sont légèrement baissés, le cordon technique reliant le rover à l'atterrisseur a été coupé et le véhicule robotisé a commencé son périple sur le sol rouge-orangé du cratère Gusev pour Spirit ou de Meridiani pour Opportunity (voir Les sites d'atterrissage des rovers Spirit et Opportunity)

 
 
 
 
 
 

  

 Haut de la page 

 
 
 
Crédits images : NASA/JPL
 
 
 

(c) 2001-2011 Orbit-Mars 
Crédit image de titre : NASA et Kees Veenenbos - Hébergement & maquette : Futura-Sciences

(Actualités - Dossier - Glossaire - Fond d'écran - Musée)
Forums : Habitat, chauffage et isolation - Dépannage - Electronique - Internet - Logiciel - Santé - Orientation
Index des ressources FS : A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z | Top Produits